Fini le cauchemar des devoirs !

activités enfants école devoirs

Fini le cauchemar des devoirs !

Allégez la période des devoirs en la préparant avec l’approche Tête Cœur Corps de la Pédagogie Positive !

Les devoirs c’est vraiment le cauchemar pour la plupart des parents. On trouve tous qu’il y en a trop et que c’est inutile, mais on n’a pas vraiment le choix, car c’est un mal français. Nous avons donc interrogé une spécialiste en la « matière », pour qu’elle nous révèle quelques clés à mettre en pratique avec nos enfants, pour que les devoirs ne deviennent plus un sacerdoce mais un moment ludique et joyeux !

Elodie Drut est donc non seulement maman, mais aussi praticienne en pédagogie positive, ce qui l’a amené à créer Pop My Kids : un accompagnement ludique et bienveillant pour enfants et adolescents.

Elle nous donne quelques secrets pour (re)donner goût aux apprentissages !

 

1 / FAIRE UN BREAK

 

L’enfant a besoin de décrocher après le retour de l’école : goûter, activités, discussions, jeux… Il faut compter au minimum 45 min à 1h avant qu’il ne soit apte à se replonger dans son travail.

 

2/ LE BON ENDROIT

 

Définissez avec votre enfant où il se sent le mieux pour faire ses devoirs :  à son bureau, sur son lit, par terre, dans son bain…. On peut travailler partout, à condition de ne pas être distrait toutes les 3 minutes. Choisir un endroit confortable et lumineux si l’on doit écrire, mais surtout au calme et éloigné des tentations : TV, smartphones, petite sœur qui joue de la trompette, Papa devant un PSG/OM.…

 

3/ ON GÉNÈRE UN ÉTAT D’ESPRIT POSITIF !

 

Installer un rituel de début va permettre de créer une habitude et de faire une transition entre l’activité en cours et la mise aux devoirs. Cela va également aider l’enfant (et le parent !) à se débarrasser des tensions accumulées pendant la journée.

Voici quelques exemples de rituels :

–       Une petite séance de relaxation/méditation pour s’apaiser

–       Boire un verre d’eau : le cerveau a besoin d’eau pour fonctionner

–       Colorier un mandala pour favoriser attention et concentration

–      Instaurer une petite danse de démarrage à la manière du Haka des All Blacks pour se débarrasser des mauvaises tensions

–       Des exercices de Brain Gym : le mouvement facilite les apprentissages.
Retrouvez le mind mapping dans la boite à outils Pop My Kids.

 

 

4/ ACCOMPAGNER & MODÉRER LES EFFORTS

 

Il est important de définir clairement l’objectif du travail qui va être fait. Veillez à ce qu’il comprenne bien la consigne. Le sens des mots et du vocabulaire est très important ! Il est nécessaire de COMPRENDRE pour APPRENDRE.

Plus les enfants sont jeunes, moins ils parviennent à maintenir leur attention. Mieux vaut donc fractionner les efforts en plusieurs courtes séquences (la méthode des petits pas) et faire des pauses ! Si votre enfant décroche proposez lui un break (10 minutes maxi) : bouger, jouer, s’aérer, dessiner… Le retour aux devoirs se fera avec plus de motivations !

pexels-photo-256468

 

5/ APPRENDRE EN S’AMUSANT

 

N’hésitez pas à proposer à votre enfant des moyens d’apprentissage plus ludiques :

–       Légo pour comprendre la valeur des nombres

–       Marionnettes ou Playmobils pour réviser l’histoire

–       Apprendre sa poésie en chantant ou en sautant à la corde

–       Jeux des devinettes ou énigmes à résoudre

–       Les cartes mentales (Mind Mapping) pour mieux mémoriser

Un petit exemple de carte assez simple pour nommer les émotions :

carte

Retrouvez le mind mapping dans la boite à outils Pop My Kids.

 

Et acceptez les petites manies de votre enfant surtout si elles sont efficaces : mâchouiller son crayon, manipuler un objet, travailler debout….

 

6/ DISPONIBILITÉ & BIENVEILLANCE

 

Ne faites jamais les devoirs à la place de votre enfant. Rassurez-le sur le fait que vous n’êtes pas loin en cas de besoin. Éloignez-vous petit à petit, en fonction de son âge et de ses difficultés, pour le laisser accomplir son travail seul. Vérifier toujours le travail effectué et n’hésitez pas à le complimenter, l’encourager et le féliciter de ses efforts. Il en sera d’autant plus motivé ! Il est très important de reconnaître ses points forts et ne pas forcément focaliser sur ses points faibles, l’enfant se sentira soutenu et cela lui donnera confiance en dépit des difficultés éventuelles !